Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes - Questions et réponses techniques à l’intention des fournisseurs de services

Questions générales

Quelle est la différence entre la composante plus générale et la composante estivale du Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes?

  • Le Programme offrira :
    • Une composante plus générale, qui sera lancée à l’automne 2015 et qui comprendra un soutien intensif en matière d’emploi pour les jeunes de 15 à 29 ans qui n’ont pas d’emploi et qui ne suivent ni d’études ni de formation.
    • Une composante estivale, qui sera lancée au printemps 2016 et qui présentera des occasions d’emplois d’été et de stages à temps partiel pendant l’année scolaire, en vue d’aider les élèves du secondaire de 15 à 18 ans qui se heurtent à de nombreux obstacles à faire des choix éclairés en matière d’éducation et de carrière.
    • L’accent sera mis sur les jeunes qui vivent des situations difficiles et qui pourraient ne pas réussir le passage de l’école au monde du travail.
  • La composante estivale offre au moins 20 heures de services préalables à l’emploi, comparativement aux 60 heures minimales offertes par la composante plus générale. La durée maximale autorisée d’un stage de travail dans le cadre de la composante estivale est de huit semaines pour un stage d’été et de six mois pour un stage à temps partiel pendant l’année scolaire. On s’attend à ce que les participants obtiennent un stage durant l’été. Les stages offerts dans le cadre de la composante plus générale peuvent durer jusqu’à 26 semaines.

L'élimination progressive du programme Emplois pour les jeunes du ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse (MSEJ) entraînera‑t-elle des lacunes dans les services?

  • On ne prévoit aucune lacune dans les services découlant de l’élimination progressive du programme Emplois pour les jeunes du MSEJ. Le ministère de la Formation et des Collèges et Universités (MFCU) et le MSEJ collaborent étroitement pour assurer une transition en douceur des services à la clientèle dans le cadre de l’élimination progressive du programme Emplois pour les jeunes et du lancement du nouveau Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes.

Comment le MFCU définit‑il les clients « qui se heurtent à de nombreux obstacles »?

  • Le Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes a pour objectif d’aider les jeunes qui se heurtent à des obstacles à l’emploi multiples ou complexes, résultant d’une situation personnelle difficile. Ils peuvent notamment vivre dans la pauvreté, avoir des démêlés avec la justice, avoir une expérience limitée ou inexistante du marché du travail ou de faibles niveaux de scolarité ou de littératie, ou manquer de motivation. Ils peuvent aussi être des Autochtones, être des immigrants récemment arrivés au pays, être victimes de marginalisation sociale, être des personnes handicapées ou souffrir de problèmes de santé mentale.
  • Les fournisseurs de services qui participent au Programme devront évaluer les candidatures en fonction d’un ensemble établi de critères de pertinence.

Admissibilité

Quels sont les critères d’admissibilité au Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes?

  • Pour être admissibles au Programme, les jeunes doivent résider en Ontario et avoir le droit de travailler dans la province. De plus, ils doivent :
  • soit avoir de 15 à 29 ans, être sans emploi et ne pas suivre de formation ni mener d’études à plein temps;
  • soit avoir de 15 à 18 ans et avoir l’intention de retourner à l’école secondaire ou d’entreprendre des études postsecondaires après leur stage de travail d’été, dans le cas des élèves du secondaire.
  • Outre les critères d’admissibilité, les fournisseurs de services qui offrent le Programme devront évaluer les candidatures en fonction d’un ensemble établi de critères de pertinence.

Un client n'ayant pas d'adresse peut‑il participer au Programme d'accès à l'emploi pour les jeunes? Qu'en est‑il des clients n'ayant pas de NAS? Ni de document d’identité émis par le gouvernement?

  • Afin d’être admissible, un client doit pouvoir prouver son âge, son statut de résident en Ontario et son admissibilité à travailler au Canada.
  • Pendant l’évaluation du client et la coordination des services, la personne chargée du dossier pourrait diriger le client vers un organisme d’hébergement temporaire ou des services communautaires de transition pour l’aider à obtenir des documents d’identité émis par le gouvernement et à trouver un logement. Le Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes est conçu pour aider les jeunes à surmonter de tels obstacles.

Les clients peuvent‑ils accéder directement au Programme ou doivent‑ils passer par les Services d'emploi?

  • Les clients peuvent accéder au Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes de différentes façons : soit directement par l’intermédiaire d’un fournisseur de services du Programme, soit sur recommandation d’un fournisseur de SE, d’un organisme communautaire ou d’un conseil scolaire.

Un client peut être sélectionné pour participer au Programme dès lors qu’il aura rencontré un fournisseur de services du Programme chargé de déterminer son admissibilité et la pertinence de sa participation ainsi que d’évaluer ses besoins en matière d’emploi et de services.

Quelle date est utilisée pour déterminer l’admissibilité des jeunes qui vont avoir 30 ans?

  • Un jeune est admissible tant qu’il a moins de 30 ans au moment où il signe le plan de services d’emploi dans le cadre du Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes.

Pertinence de la participation

Si un de mes clients exige seulement des services de stage, prétextant qu'il a récemment participé à des ateliers préalables à l'emploi, puis‑je l'exempter de la composante préalable à l'emploi obligatoire?

  • Non. Le stage de travail et la formation préalable à l’emploi sont des composantes obligatoires du Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes. Des recherches montrent qu’au moins 60 heures sont requises pour répondre aux besoins des jeunes qui se heurtent à de nombreux obstacles.
  • Si des ateliers préalables à l’emploi ne sont pas requis, il est probable que le client ne satisfera pas aux exigences en matière de pertinence. Le client peut ainsi accéder au programme de Services d’emploi pour bénéficier de services de placement.

Dans quelle mesure le Programme peut‑il soutenir une personne handicapée?

  • Le Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes peut offrir du soutien au placement à un participant handicapé au-delà du maximum de 1 000 $ pour lui permettre de couvrir les coûts liés aux appareils fonctionnels et à d’autres mesures d’adaptation visant le stage de travail.
  • Le fournisseur de services doit être en mesure de fournir les services visés par le contrat dans des locaux facilement accessibles aux particuliers, y compris aux personnes handicapées.
  • En outre, le fournisseur de services doit offrir ses services d’une manière qui tient compte du handicap (physique, cognitif ou mental) du jeune. Les fournisseurs de services doivent collaborer avec les autres fournisseurs pertinents de services à la personne, sociaux, de santé, d’hébergement, juridiques et d’enseignement ou de formation, pour veiller à ce que les divers besoins du jeune soient satisfaits.
  • Lorsque les services ne sont pas pleinement accessibles aux personnes qui ont un handicap physique, le fournisseur de services doit prendre les dispositions nécessaires pour accueillir ces personnes dans un endroit accessible ou dans les locaux d’un organisme partenaire, conformément à la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario.
  • Lorsque cela est indiqué, les fournisseurs de services doivent orienter les personnes handicapées vers les services du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées – Soutien de l’emploi (volet Soutien de l’emploi du POSPH). Le volet Soutien de l’emploi du POSPH répond aux besoins particuliers des personnes et offre une gamme de mesures de soutien favorisant l’emploi et l’autonomie. Les personnes bénéficient notamment d’aide sur le plan technologique et de mesures de soutien. Des appareils et du personnel sont aussi mis à leur disposition pour des services comme la transcription et l’interprétation gestuelle.

Quelles données probantes doivent être recueillies à l’appui de la pertinence de la participation du client au Programme?

  • Les indicateurs de la pertinence de la participation aident à sélectionner les participants appropriés. La justification documentée sera consignée au dossier du client.
  • Par exemple, si le client a moins de 18 ans, un plan d’apprentissage parallèle dirigé doit avoir été élaboré, et le client doit être dispensé légalement de fréquenter l’école.

Évaluation des cas

Le dossier d'un client doit‑il demeurer ouvert si ce dernier reçoit des services communautaires à court terme?

  • Oui. Selon la situation du client, il pourrait recevoir des services communautaires et participer au Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes en même temps. C’est à la discrétion du fournisseur de services de déterminer si le client est prêt à participer immédiatement au Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes ou s’il est nécessaire de l’aiguiller vers d’autres types de mesures de soutien ou d’aides avant.

Est‑il approprié de communiquer avec la personne chargée du dossier de mon client concernant les autres services communautaires ou de soutien du revenu dont il bénéficie?

  • Oui. On recommande aux fournisseurs de services de communiquer avec les fournisseurs des autres services communautaires dont leur client bénéficie. Comme de nombreux fournisseurs de services du Programme offrent aussi des services d’emploi, ces liens existeront déjà pour bon nombre d’entre eux.
  • Puisque le Programme offre des incitatifs, il est important pour les fournisseurs de services de discuter avec leurs clients de tout autre soutien du revenu qu’ils peuvent recevoir afin de ne pas compromettre les autres mesures de soutien nécessaires. C’est au client de décider s’il souhaite informer la personne chargée de son dossier des soutiens financiers supplémentaires qu’il reçoit.
  • Le client doit fournir son consentement écrit avant de discuter de renseignements personnels.

Le client peut‑il avoir plus d'un plan de services?

  • Non. Un client peut seulement avoir un plan de services actif à la fois.

Quand un client est‑il admis au Programme?

  • Une fois que le plan de services d’emploi individuel est élaboré en fonction d’une évaluation complète des besoins, qu’il est accepté par le client et le fournisseur de services, puis signé par les deux parties, le client est officiellement admis au Programme. À cette étape, le client est considéré comme un participant au Programme.

Mentorat

Comment un fournisseur de services doit‑il documenter la composante mentorat du Programme d'accès à l'emploi pour les jeunes?

  • Le dossier du participant doit contenir les résultats attendus de la relation de mentorat, ainsi que les renseignements sur l’arrangement (nom et numéro de téléphone du mentor), sa durée et des notes sur ses progrès.
  • Le fournisseur de services doit consigner la façon dont l’arrangement a été conclu (par lui-même ou par un organisme de mentorat existant), les documents de sécurité applicables (vérification du casier judiciaire et vérification de l’habilitation à travailler auprès de personnes vulnérables) et le suivi prévu de l’arrangement avec le client.

Le fournisseur de services doit‑il surveiller la relation de mentorat?

  • Oui. L’intention du mentorat dans le cadre du Programme est de favoriser le développement de compétences générales, de l’entregent et des aptitudes relationnelles, compétences qui constituent la pierre angulaire des interactions en milieu de travail. Le mentorat peut se faire de différentes façons : par l’intermédiaire d’un fournisseur de services ou d’un organisme externe.
  • Comme le fournisseur de services rencontrera le jeune régulièrement pendant sa participation au Programme, c’est à lui de déterminer si le soutien a donné les résultats escomptés ou s’il doit être revu.

Le mentor peut‑il être un autre employé de l'entreprise où le stage a lieu?

  • Oui. Un mentor qui, outre ses obligations d’orientation et de soutien aux tâches régulières, offre des conseils et du soutien au client, peut en effet être un autre employé de l’entreprise où le stage a lieu.

Ateliers préalables à l’emploi

À quel moment l'allocation pour les services préalables à l'emploi est‑elle versée au participant?

  • C’est le fournisseur de services qui décide quand a lieu le versement de l’allocation aux participants (c’est-à-dire chaque jour ou chaque semaine). L’allocation pour les services préalables à l’emploi vise à inciter les participants à suivre les ateliers négociés de formation préalable à l’emploi. Elle peut servir à compenser les coûts de participation aux services (nourriture, transport, etc.).
  • Les fournisseurs de services doivent surveiller l’assiduité du participant aux ateliers et calculer le montant de l’allocation auquel il a droit (déduction faite des taxes applicables) en fonction de sa participation.

Comment sont choisis les ateliers préalables à l’emploi que suivra le participant?

  • Les fournisseurs de services doivent négocier avec chaque participant, en fonction de ses besoins et dans le cadre de son plan de services d’emploi, un calendrier de prestation des 60 heures obligatoires de services préalables à l’emploi.

Un participant au Programme d'accès à l'emploi pour les jeunes peut‑il accéder à des ateliers de Ressources et information (RI) de SE dans le cadre de ses heures préalables à l'emploi?

  • Un fournisseur de services pourrait inscrire un client du Programme à un atelier de RI de Services d’emploi si l’atelier a été conçu dans la même optique. Cependant, à eux seuls, les ateliers de RI de Services d’emploi ne sont pas suffisants pour répondre aux besoins des clients du Programme. On s’attend à ce que les fournisseurs de services ouvrent des ateliers supplémentaires pour répondre aux besoins des jeunes clients du Programme, qui se heurtent à de nombreux obstacles.

Qu’arrive-t-il si le participant ne peut recevoir l’allocation?

  • Il peut arriver que le participant ne puisse recevoir l’allocation, notamment dans les cas où cette allocation pourrait entrer en conflit avec les avantages reçus dans le cadre d’autres programmes de soutien du revenu. Le fournisseur de services doit s’entretenir avec la personne chargée du dossier du participant pour déterminer si la perception d’une allocation l’empêcherait de continuer à recevoir les avantages de l’actuel programme de soutien du revenu (ou programme semblable).
  • Si l'actuel programme de soutien du revenu offre un plus grand soutien financier que l'allocation elle‑même, le participant peut accéder au Programme sans recevoir l'allocation, mais doit tout de même suivre les 60 heures d'ateliers requises.
  • C’est au client de décider s’il souhaite informer la personne chargée de son dossier des soutiens financiers supplémentaires qu’il reçoit. Le client doit fournir son consentement écrit avant de discuter de renseignements personnels.

Qu'arrive‑t-il si un participant ne suit que trois heures de formation préalable à l'emploi un jour donné?

  • Ce participant recevra une allocation proportionnelle à ces trois heures. La date du paiement de l’allocation doit être déterminée par le fournisseur de services.

Stage de travail

Si l'employeur participe à un travail à l'essai, puis à un stage de travail avec le participant, est‑il toujours limité au montant maximal de 7 500 $?

  • Oui. Le montant maximal par client est de 7 500 $. Ce montant inclut les mesures de soutien pour les particuliers et l’allocation reçue par le participant ainsi que tout incitatif de l’employeur versé pour les travaux à l’essai ou les stages de travail.

Y a‑t-il une durée de stage de travail minimale?

  • Il n’y a pas de durée minimale. La durée du stage est établie en fonction des besoins mutuels du client et de l’employeur.

Y a‑t-il une durée de stage de travail maximale?

  • La durée maximale d’un stage de travail est de 26 semaines.

Les mesures de soutien au placement peuvent‑elles être utilisées pour des éléments autres que les coûts liés au stage, comme les services de garde d'enfants pendant les services préalables à l'emploi?

  • Non. Les coûts de soutien au placement sont seulement accessibles pendant la période de stage.
  • Les participants recevront une allocation préalable à l’emploi pendant qu’ils suivront leurs ateliers. L’allocation préalable à l’emploi sert d’incitatif à la participation et vise à compenser les coûts liés à la participation aux services, comme la nourriture et le transport.
  • Si un participant demande de l’aide concernant ses dépenses de garde d’enfants, le fournisseur de services doit le diriger vers les services communautaires appropriés.

Après le stage

Si un client exige un soutien professionnel à plus long terme, devrais‑je laisser son dossier ouvert?

  • Non. Le client ne fera plus partie du Programme une fois le stage terminé (les résultats des services sont mesurés trois mois après que le participant aura quitté le Programme). Les jeunes qui demandent du soutien professionnel continu après le stage peuvent continuer de recevoir des services dans le cadre de la composante de soutien à l’éducation et à la transition de l’école au travail du Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes. Cette composante est seulement offerte aux clients qui ont terminé le Programme.

Qu'arrive‑t-il si le participant se retrouve sans emploi peu après avoir quitté le Programme? Quelles options sont disponibles pour l’aider?

  • Le fournisseur de services sera en mesure d’aider le client grâce à la composante de soutien à l’éducation et à la transition de l’école au travail en ce qui a trait à l’orientation professionnelle, au soutien général ou à l’aiguillage vers un autre programme d’emploi offrant des composantes de stage.

Budget et soutien financier du Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes

Y a‑t-il des exceptions au montant maximal de 7 500 $ pour les incitatifs ou les mesures de soutien?

  • Il incombe au fournisseur de services de gérer son budget pour la prestation du Programme. Il n’existe aucune exception au montant maximal de 7 500 $ par personne.

En quoi le montant maximal de 7 500 $ par client se compare‑t-il aux actuels programmes d'emploi pour les jeunes?

  • Les incitatifs et autres soutiens financiers offerts par le Programme à chaque client sont conformes aux autres programmes d’emploi pour les jeunes, comme le Fonds d’aide à l’emploi pour les jeunes ou le programme Emplois pour les jeunes du MSEJ.

Gestion du rendement

Quand calculons‑nous l'inscription?

  • Un objectif d’inscription est calculé une fois que le participant a suivi le minimum de 60 heures d’ateliers préalables à l’emploi, qu’il a réussi son stage et que son dossier est fermé dans le SGC.

Pourquoi les résultats du Programme diffèrent‑ils de ceux de SE (autrement dit, pourquoi l'emploi n'est‑il pas le principal résultat)?

  • Le Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes vise à aider les jeunes qui se heurtent à de nombreux obstacles à se renseigner sur les emplois et à acquérir de l’expérience de travail, dans le but d’obtenir un emploi à long terme, de connaître une carrière intéressante et de réussir leur vie professionnelle. Pour arriver à décrocher un emploi à long terme, certains jeunes devront retourner à l’école ou suivre une formation professionnelle. On entend donc par résultats positifs aussi bien un jeune « pourvu d’un emploi » qu’un jeune « en formation » (c’est-à-dire les résultats des services). Ces résultats seront mesurés trois, six et douze mois après que le client aura quitté le Programme.

Pourquoi le Programme d'accès à l'emploi pour les jeunes exige‑t-il davantage de coordination des services? Je ne pense pas que nous puissions fournir des services communautaires coordonnés à la moitié de nos clients.

  • Le Programme d’accès à l’emploi pour les jeunes offre des services d’emploi aux jeunes qui se heurtent à des obstacles à l’emploi multiples ou complexes. Il est nécessaire de créer de fortes relations avec d’autres organismes communautaires afin d’attirer les clients les plus pertinents pour le Programme. Compte tenu de la clientèle ciblée, la coordination avec les autres services et soutiens communautaires est donc essentielle pour être en mesure de fournir les soutiens nécessaires à la réussite du client dans le cadre du Programme.
  • Le mentorat, par exemple, est une composante de services essentielle du Programme. Il peut être offert directement par le fournisseur de services ou en partenariat avec un autre organisme. On s’attend à ce que les fournisseurs de services utilisent les ressources existantes offertes dans la communauté pour aider et soutenir les participants au Programme.

Composante estivale du Programme

Quels sont les incitatifs de placement dans le cadre de la composante estivale du Programme?

  • Des fonds sont versés aux employeurs pour les encourager à offrir des stages de travail et de la formation aux participants au Programme. Les fournisseurs de services déterminent la nécessité d’un incitatif de placement et, le cas échéant, le montant à verser en fonction de la complexité du travail, du niveau de compétence requis et de la durée de la formation à donner en cours d’emploi.
  • Les niveaux d’incitatifs varieront, car les employeurs ne veulent pas tous des incitatifs ou n’en ont pas tous besoin. De plus, les employeurs qui reçoivent des incitatifs ne reçoivent pas tous le montant maximal. Les niveaux de compétence requis, la complexité du travail et la durée de la formation varieront aussi.
  • Des mesures de soutien pour les particuliers, comme les allocations pour les services préalables à l’emploi et le soutien au placement, sont aussi disponibles. Le montant maximal d’un incitatif de placement se chiffre à 2 500 $ par participant, moins le montant total consacré aux mesures de soutien de chacun.